20 octobre, 2017 - 17:56
Syndicate content
   
Text Size

Temple de la Renommée UGM

 

 

HISTORIQUE | INTRONISÉS

Vous pouvez consulter le processus de sélection pour le Temple de la renommée ici.

Rejoindre les directeurs du Temple : temple@montrealultimate.ca

 


 

Historique du Temple de la Renommée de l’UGM/AUM

 

Originalement déposée en 2007, l’idée de créer un Temple de la Renommée n’avait pas été approuvée à sa première version. Cependant, suite à la création du Plan Stratégique 2008-2012 de l’AUM, il devenait évident que ce genre d’initiative s’inscrivait parfaitement dans les visées de l’association, tout comme la création d’un Gala Annuel.

 

Le désir initial du Temple était de reconnaître les contributeurs qui ont fondé l’AUM dans les années 90, mais l’idée a vite pris de l’ampleur pour aboutir à la création de deux catégories distinctes : Joueurs/joueuses et Contributeurs. Le processus de sélection des intronisés a été modelé sur celui de la Ultimate Player Association aux États-Unis.

 

Les intronisés au Temple de la Renommé sont présentés lors du Gala annuel, et reçoivent un abonnement à vie à l’AUM, ainsi qu’une plaque commémorative en leur honneur.

 

Les tout premiers intronisés en 2008 étaient les fondateurs de l’AUM, Luc Drouin et Lorne Beckman dans la catégorie Contributeurs (élus à l’unanimité), ainsi que Mark (Shaggy) Zimmerl et Sue Farquhar dans la catégorie Joueurs/joueuses.

 

Les intronisés en 2009 étaient Tony Boyd (élu à l’unanimité) et Cathy (Kattsee) Janvier dans la catégorie Joueurs/joueuses, ainsi que Stephane Jacques et Ken Hunt dans la catégorie Contributeur. De plus, Mila Oh aura été la toute première intronisée dans la nouvelle catégorie Mérite Spécial – Esprit.

 

En 2010, seulement un joueur fut intronisé au Temple, monsieur Jay Pospisil.

 

En 2011, deux femmes ont été intronisées.  Lindsay Bales vient seconder Mila Oh dans la catégorie Esprit, et Shiellah Quintos, première Directrice générale de l'AUM, a été introniés dans la catégorie Contributeur.

 

En 2012, une femme s'est distinguée pour mériter la catégorie Joueurs/joueuses, soit Geneviève Dufresne. L'hôpital Douglas est la première institution à gagner le prix dans la catégorie Contributeurs.

 

En 2013, Trois personnes sont intronisées au temple de la renommée. Dominique Roy comme joueur, Jean-François Drouin et Sean Sofin.

 

En 2014, aucune intronisation.

 


 

Voici les intronisés au Temple de la Renommée de l'AUM

2015 : Aucune intronisation

2014: Aucune intronisation

2013: ROY, Dominique | DROUIN Jean-François | SOFIN Sean

2012: DUFRESNE, Geneviève | HÔPITAL Douglas

2011: BALES, Lindsay | QUINTOS, Shiellah

2010: POSPISIL, Jay

2009: BOYD, Tony | HUNT, Ken | JACQUES, Stéphane | JANVIR, Cathy | OH, Mila

2008: BECKMAN, Lorne | DROUIN, Luc | FARQUHAR, Sue | ZIMMERL, Mark

 

2013

ROY, Dominique

Hommage à Dominique Roy

 
 

DROUIN, Jean-François

 

SOFIN, Sean

 

 

2012

 

DUFRESNE, Geneviève

(Joueurs/joueuses)

HÔPITAL Douglas

(contributrice)

 

 

2011

BALES, Lindsay

(Esprit)

QUINTOS, Shiellah

(contributrice)

 

2010

 

POSPISIL, Jason

(joueur)

  

2009

BOYD, Tony - JOUEUR

J'ai eu la chance de connaître l'Ultimate en 1985, quand il venait d'être introduit au Canada. Un beau sport, nouveau et stimulant, super intense, dans lequel chaque joueur devait jouer en O et en D et, le plus important, dans lequel l'esprit sportif était primordial puisqu'il n'y avait pas d'arbitre. Ah oui, et tout ça en utilisant l'accessoire le plus cool, un simple disque de 175 grammes. Fantastique. J'ai joué compétitivement pour Montréal de 1987 à 1997 (d'abord avec les Ultimatoes, ensuite avec Mephisto), ai cofondé l'AUM, ai assisté à tous les championnats nationaux de 1986 à 1996, ai joué dans de nombreux World Club Championships et ai remporté deux médailles d'argent aux championnats mondiaux d'Ultimate en tant que membre de l'équipe canadienne Masters : en 1994 à Colchester, Angleterre et en 1996, à Jonkoping, Suède où j'étais capitaine et ai été nommé MVP.

HUNT, Ken

(contributeur)

JACQUES, Stéphane - CONTRIBUTEUR

J’ai joué ma première partie de ultimate au printemps 1995 : je suis instantanément devenu mordu, je n’ai jamais cessé de jouer depuis. Après avoir joué une saison ou deux, j’ai trouvé le sport si exceptionnel que je voulais participer à son développement, afin qu’il s’impose de manière permanente. J’ai donc joint le Conseil d’administration de l’AUM de 1997 à 2004.

Un des aspects uniques de ce sport est que des hommes et des femmes peuvent jouer « ensemble » dans la même équipe, même à un niveau compétitif. J’ai décidé que j’allais dédier ma carrière de joueur compétitif au développement de la division mixte. En 2005, Lorne Beckman, Naomi Jackson, François Lanouette, Caroline Lacoste et moi-même avons fondé Camelot. Nous avons eu une année extraordinaire, remportant de nombreux tournois dont les Championnats Canadiens. Nous sommes la première équipe montréalaise (et même québécoise) à avoir remporté les Championnats canadiens.

Je veux qu’on se souvienne de moi :

Contributeur : comme un homme qui a fait de son mieux pour faire connaître et grandir le sport, afin que le ultimate occupe une place permanente dans la région de Montréal. Comme un homme qui a fait découvrir le sport à un grand nombre d’individus (et qui continuera à le faire pour les années à venir!)

Joueur: comme un joueur qui a fait sa petite part pour faire évoluer la division mixte. Comme un bon handler fiable, un gars parmi les plus vites, et le meilleur « pooper » et joueur « ISO » que Montréal aura connu!

 

 

JANVIER, Cathy

(joueuse)

OH, Mila

(Mention spéciale - Esprit)

 

  

2008

BECKMAN, Lorne - Contributeur

Je suis arrivé à Montréal à temps pour la saison (inaugurale) de 1993. Tout que j'ai fait cet été-là, c’était d’errer autour de la ville et de jouer au Ultimate. Chaque jour, je rencontrais des amis pour aller lancer des frisbees dans un parc. De plus, chaque fois que nous sortions la nuit, on apportait un ou deux disques pour se les lancer de bord en bord du boul. Saint-Laurent. Comme le plus accro des drogués, j’étais complètement dépendant de mon frisbee Ultrastar ™. Le simple fait de toucher ce bout de plastique faisait courir mon cœur dans tous les sens et mes paumes suaient comme jamais! Il me faisait sentir tout le bonheur du monde.

Peu longtemps après, je voyageais dans tout le pays et dans le monde entier pour participer à des Championnats Canadiens et des Championnats du monde à la recherche du plus haut niveau de compétition. De retour à la maison, à Montréal, je suis devenu un promoteur fanatique: préparation de cliniques, démarrage d'équipes, organisation de ligues, publication de lettres d'information, entraîneur, directeur de tournoi. Je faisais toujours tout en mon possible pour accrocher le plus de gens au Ultimate.

Après tout ce temps, je sens toujours la même euphorie quand je joue - et c’est ce qui importe le plus à mes yeux. Lorsque j'ai gagné l'Or aux Championnats du Monde en 1998, ce n'était pas simplement pour la médaille, de même que quand Camelot a gagné aux CUC en 2006, ce n'était pas non plus pour avoir la gloire de champion. C'était tout simplement pour le plaisir, le sourire et surtout le bonheur de s’amuser. C'est d’ailleurs cette valeur, le plaisir de jouer, que j'ai voulu transposer à mes coéquipiers lorsque j’ai bâti l’équipe "Grin" en 2001. J'ai eu le sourire aux lèvres depuis le début de mon parcours de joueur d’Ultimate et j'espère que vous aussi vous partagez ce bonheur!

DROUIN, Luc - Contributeur

J’ai découvert le Ultimate à l’été de 1990, sur les merveilleux terrains de l’île Ste-Hélène. J’ai traversé le Canada, le même été, pour participer aux championnats nationaux à Calgary avec les Ultimatoes de Mtl. J’avais la piqûre. Steve et Eileen, ceux que nous nommions les parents de la petite communauté frêle du Ultimate à Montréal, quittèrent Mtl après les championnats nationaux de Mtl en 1991. L’année 1992 ne vit que peu d’activité à Montréal. C’est en 1993 avec Tony Boyd que j’ai démarré ce qui est maintenant devenu l’AUM. J’y ai occupé tous les rôles en fonction des besoins afin de développer une association sportive bilingue qui ferait la promotion du sport dans le respect de ses valeurs les plus fondamentales. Parmi ces rôles, j’ai donné différentes formations qui ont identifié le besoin de document didactique que j’ai décidé d’écrire avec mon frère Jean-François.

En tant que joueur, et un des capitaines fondateurs de Méphisto, j’ai participé à 15 championnats nationaux (5 médailles), 5 championnats mondiaux (1 médaille), 2 championnats nationaux français (2 médailles) et 1 championnat européen. Au-delà des résultats et de toutes ses années, j’ai toujours beaucoup de plaisir à pratiquer ce sport qui sait encore lier performance athlétique, respect de l’adversaire, camaraderie, le tout devant la beauté d’un jeu et d’un disque en vol.

FARQUHAR, Sue

(joueuse)

ZIMMERL, Mark - joueur

J'ai d'abord joué au Ultimate au printemps de 1993. C'était une révélation pour moi qu'un sport d'équipe pouvait être si amusant, si intense et si honorable. Je suis tout de suite devenu accro du sport et j’ai joué dans mon premier Championnat Canadien lors de la même saison. J'ai par la suite aidé à bâtir l’équipe Mephisto, la meilleure équipe « ouverte » élite du Québec depuis plus de 15 ans. L'équipe qui, au départ, avait de la difficulté à performer, a rapidement monté les échelons atteignant d’ailleurs la finale des Championnats canadiens cinq fois, y compris une victoire aux championnats de 2009. Mephisto s’est aussi classé quatre fois pour participer aux Championnats de Club Mondiaux. L’Ultimate demeure un jeu d'équipe et j'ai beaucoup appris en participant avec certaines équipes élites : Furious George aux Championnats du monde en 2000 et aussi GOAT aux Championnats Américains de 2008 lorsque ces derniers ont atteint la demi-finale du plus dur et plus grand tournoi au monde.

Pour ma part, j'ai gagné en tout quatre médailles, y compris l'Or, à travers différents Championnats. Malgré tout ça, ma plus grande satisfaction est et sera toujours le plaisir que j’ai à jouer avec mes chums au Ultimate à Montréal!