26 June, 2017 - 18:49
Syndicate content
   
Text Size

Pascale Chatigny

Depuis juin 2015, Pascale s'implique à titre d'animatrice d'ateliers d'initiation pour les jeunes et les moins jeunes. Apprenez-en davantage sur elle

Joueuse / Gestionnaire / Animatrice / Entraîneuse

Depuis juin 2015, Pascale s'implique à titre d'animatrice d'ateliers d'initiation pour les jeunes et les moins jeunes. Pascale est très disponible, intéressée à transmettre sa passion et à l'écoute des participants. 

Un grand merci pour ton travail! 

Vous voulez en faire autant, contactez-nous!

 

Quel est votre métier?
Gestionnaire de l'entreprise familiale

Depuis quand jouez-vous au ultimate?
4 ans

Dans quelle équipe jouez-vous actuellement?
Storm

Avez-vous des enfants? Jouent-ils au ultimate?
Non, pas encore.

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce sport?
L' intensité et le plaisir de faire des défensives.

Quels autres sports pratiquez-vous?
La course et j'ai longtemps joué au soccer.

Quelles sont les différences entre le ultimate et les autres sports?

Que le côté compétitif ne soit pas plus important que le spirit.

Quelle est votre implication dans l’AUM?
J'entraîne une petite équipe dans Villeray (joueurs de 8 à 12 ans), je donne aussi des cliniques dans les camps de jour et écoles.

Pourquoi êtes-vous impliqué au niveau du développement de l’ultimate?
Parce que j'ai eu de super mentors et que maintenant c'est à mon tour de transmettre cette passion.

Quel est le plus grand défi auquel un entraîneur fait face?
Pour moi c'est la patience. Les jeunes sont tellement contents et énergiques quand ils arrivent à la pratique, je dois essayer de garder le contrôle! Sinon c'est de trouver des jeunes. Le sport n'est pas encore très connu alors les jeunes qui ne connaissent pas déjà ce qu'est l'ultimate ne s'inscrivent pas.

Quelle solution avez-vous trouvée pour surmonter ce défi?
J'essaie de les impliquer/responsabiliser le plus possible. Un jeune anime le réchauffement, je demande de l'aide pour placer les cônes... Et je les laisse s'amuser aussi. Je leur ai aussi dit qu'ils sont des portes-parole pour l'Ultimate. 

Quelle est la plus grande satisfaction d'être un entraîneur?
Quand je remarque que le joueur a appris et intégré un concept. Par exemple, cette semaine on travaillait le lancer devant le coureur. Ce n’est pas évident, mais à la fin de la séance, tous les joueurs avaient réussi à faire plusieurs beaux lancers dans l'espace.

Quel est votre rêve pour le sport de l’ultimate dans les années à venir?
« Sky is the limit ». Je crois qu'au Ultimate les femmes ont déjà une belle place et c'est inspirant. En fait, on pourrait devenir le sport qui montre l'exemple à tous les autres sports.

Quelles recommandations pourriez-vous donner à quelqu’un voulant s’impliquer au niveau du développement du ultimate? Vas-y! C'est une heure par semaine. C'est fou ce que ça engendre. Une maman m'a dit que sa fille aime enfin un sport (en plus, elle est super bonne). Et c'est super valorisant, les jeunes pensent que je suis la meilleure joueuse au monde!;)

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commanditaires